L'univers de Shueisha " Le V-jump"
onthly jump
Le V-Jump, c'est quoi ?

 

Impossible de faire un blog sur les cartes Dragon Ball sans parler un peu du V-Jump, ce fameux magazine actuellement édité mensuellement au Japon par Shueisha. Ce serait un véritable sacrilège tant cette publication est liée d'une façon ou d'une autre aux Carddass de Bandai depuis de nombreuses années déjà.

Un peu d'histoire


A l'origine était le Hobby's Jump, publié au Japon de 1983 à 1988 et comptant en tout 16 numéros. Il s'agissait d'un hors-série du mangazasshi mensuel de Shueisha (le Monthly Shônen Jump), traitant principalement des jeux vidéos d'époque (MSX, Nes, Master System...), tout en publiant lui aussi quelques chapitres de manga.


Premier V-Jump d'époque


Le 1er numéro de son successeur, le V-Jump (estampillé 「ヴィジャンプ」 pour "Vi Janpu"), est sorti le 12 décembre 1990 au Japon. Shueisha souhaitait en effet creuser un peu plus et faire, tout comme ses concurrents (Kodansha & Shogakukan en tête), un magazine pour jeunes garçons axé à la fois sur leurs hobbies et les manga. "Naissance du petit magazine Jump !", telle est l'accroche présente sur ce 1er numéro, pour lequel Shueisha a mis le paquet avec la prépublication du dernier chapitre manga de Saint Seiya et d'une oeuvre courte d'Akira Toriyama (alors en plein dans Dragon Ball) : Chokin Senshi Cashman (Cashman le sauveur).

A l'époque, et tout comme son "prototype", le V-Jump est présenté comme un dérivé hors-série du Weekly Shônen Jump cette fois (le célèbre hebdomadaire que vous devez déjà sans doute connaître, puisqu'il a prépublié des manga comme Dragon Ball et Saint Seiya, et prépublie aujourd'hui les shônen phares Naruto, Bleach et One Piece), et sa publication est irrégulière. Mais son succès retentissant fera qu'il deviendra un mensuel à part entière dès 1993, après à peine 3 numéros, en se dotant d'une nouvelle maquette (le titre 「ヴィジャンプ」 étant remplacé par l'actuel 「Vジャンプ」) et en reprenant tout à zéro.



Premier V-Jump mensuel

Le contenu

Le concept principal du magazine repose sur les jeux vidéos, ce dernier accordant une place de choix aux succès de la société Square-Enix tels que les sagas Final Fantasy et Dragon Quest. Sont également traités tous les titres tirés des manga à succès Jump.

Mais le V-Jump fera également office de mangazasshi, avec à l'époque des titres comme Shadow Lady de Masakazu Katsura, Go Go Ackman & Cashman de Akira Toriyama, qui y publiera aussi une "suite" à Dr Slump, tout en couleur. Plus récemment, nous y retrouvons des séries dérivées du manga Yû-Gi-Oh! comme Yû-Gi-Oh! R ou Yû-Gi-Oh! GX, mais aussi les Digital Monsters de Digimon.

Enfin, troisième concept prédominant dans le magazine et qui s'est énormément développé au cours de ces dernières années : les cartes à jouer et à collectionner. Que ce soit les Carddass de Bandai (principalement Dragon Ball, Naruto, Bleach, One Piece), les cartes à jouer Yû-Gi-Oh!, ou bien n'importe quelle collection tirée des manga Jump, le V-Jump parlera en détail de chaque sortie, tout en offrant aux lecteurs des cartes promotionnelles exclusives qui sont soient vendues avec le magazine, soient obtenues en renvoyant un coupon dans celui-ci.


A noter que le V-Jump annonce aussi la mise en chantier d'animés tirés des manga Jump.

La structure

En ouvrant un V-Jump, ne vous attendez surtout pas à vous retrouver devant un magazine classique ! Evidemment, nous avons des pages en couleurs, d'autres en noir & blanc, mais le V-Jump regorge en plus de dépliants et autres mini-livrets en tout genre, dédiés à tel ou tel média et telle ou telle série, fixés à la jointure principale mais facilement détachables. Cette structure atypique est sa plus grande qualité, tout en étant aussi parfois son plus grand défaut en raison d'une "surchargee massive" pouvant gêner lorsqu'on parcourt les pages. Petite remarque : les livrets sont toujours disposés de manière à se déplier "vers l'extérieur", ce qui en facilite la lecture sans avoir à le détacher.

Les cartes promotionnelles quand à elles sont insérées dans des pochettes elles aussi fixées au magazine, et les détacher nous permet de retirer facilement la carte. Petite anecdote personelle qui fera sourire les connaisseurs : j'ai acheté mon premier V-Jump en juin 2007, et j'ai mis plus d'un an avant de comprendre que ces pochettes en carton dur fixés au magazine contenait une carte ! Je pensais juste qu'il s'agissait de planches promotionnelles !

Quelques photos personnelles

Voici quelques photos personnelles des V-Jump en ma posession. Lors de mon prochain passage à la librairie parisienne Junku, je pense m'y abonner tant ce magazine me fascine (bon, un peu pour les cartes aussi, j'avoue :p).

 

Photo 1 - Vue générale de mes 3 V-Jump.

Photo 2 -Structure atypique du magazine, avec à droite un livret Dragon Quest qui s'ouvre vers l'extérieur, et à gauche un dépliant consacré à 4 cartes promotionnelles Data Carddass Dragon Ball Z, qu'on pouvait obtenir en renvoyant un coupon présent à la fin du numéro.

Photo 3 - Verso du dépliant précédent, avec l'annonce des prochaines Data Carddass Bakuretsu Impact (à droite) et des nouvelles Combo Sheet des Super Card Game (à gauche).
Photo 4 - A droite, des cartes One Piece. A gauche, première page d'un dossier consacré à Square Enix et ses futurs jeux.

Photo 5 - Page annonçant de nouveaux épisodes spéciaux de Dragon Ball et One Piece à l'occasion des 40 ans du Weekly Shônen Jump.

Photo 6 - Cartes promotionnelles V-Jump accompagnées de leur pochette respective. Trunks & Tapion (Dragon Ball Z), Sasuke (Naruto), Zoro Roronia (One Piece), Tragoedia (Yû-Gi-Oh!). Le reste est assez peu connu... Citons quand même du Gundam (1ère carte du bas) et du Dragon Quest (3ème carte du bas).

 

Publié par ssk
Créateur du Blog : http://carddass-dbz.blogspot.com/

© 2008 - DBZ Collection - Tous droits réservés
...